Association profesionnelle des  MEDECINS  d'  ORIENTATION  PSYCHODYNAMIQUE

Charte 

Missions de l'asbl:

L'association a pour but de défendre les intérêts professionnels de tous les médecins qui exercent une profession des soins de santé mentale.

L'association défend une pratique des soins de santé mentale qui s'oriente sur les fondements suivants:

  • la causalité des troubles et pathologies de santé mentale est inhérente au phénomène de la pensée et du langage, articulées aux conditions et aux rencontres d'un parcours de vie. Dès lors ces pathologies n'ont pas d'équivalent dans les autres domaines de la médecine. Elles comportent de plus toujours une dimension singulière à chaque personne.

  • le diagnostic ne peut se faire que dans un lien relationnel avec le patient et à partir de son discours. Il n’est jamais complètement objectivé.

  • le traitement, dès lors, est avant tout relationnel et dans une écoute du patient qui fait conséquence. Ceci détermine la prescription médicamenteuse lorsqu'elle s'avère nécessaire.

  • pour soutenir l'effectivité du lien relationnel avec le patient, l'association est particulièrement attentive à faire valoir la nécessité du secret professionnel contre toute atteinte.

L'association défend ces fondements dans le contexte de la réforme des soins de santé mentale actuelle. Elle fait valoir que leur préservation est indispensable à l'exercice de notre art, et prévaut sur les préoccupations gestionnaires. Le serment d’Hippocrate nous y engage.

Pour atteindre ce but, l'association peut effectuer tous les actes se rapportant directement ou indirectement à son objet social : promotion d'échange entre pairs ou avec d'autres associations partageant des intérêts professionnels communs par des réunions de concertation, d'études, par les publications d'articles ou de revues et autres manifestations de cette nature.

A côté de ses missions de base, l’association s’engage:

  • à défendre le droit à la pluralité des orientations thérapeutiques fidèles aux fondements précités.

  • à défendre le droit du patient de choisir, pour autant qu’il est en mesure d’exercer sa liberté, son traitement, son médecin, son lieu de consultation, et d’hospitalisation en cas de nécessité.

  • à défendre l’importance d’une formation supplémentaire, articulée au cursus universitaire : Cette formation relève de l’expérience personnelle des causalités psychiques et des dispositifs psychothérapeutiques avec lesquels le praticien travaille.

 Pour assurer ce versant de la formation, nous défendons l’existence de lieux de formation extra-universitaires de qualité.

 

 

Imprimer E-mail